Accéder au contenu principal

TEKKEN suite : test du jeu


Le jeu lancé, on retrouve des modes de jeu en ligne (Matchmaking ou Classé) et de nombreux modes de jeu hors-ligne .
En hors-ligne, outre les traditionnels modes Arcade, Versus, Team Battle Mode, Survival et Défi chronométré, viennent s'ajouter le mode fantômes et le mode histoire ...

Première bonne surprise, plus de 40 combattants vous attendent pour jouer à vos modes de jeu préférés . Fini le temps où il fallait finir le jeu avec Pierre pour débloquer Paul et avec Paul pour débloquer Jacques . Autant de persos disponibles dès le départ est un luxe non-négligeable . Grâce au superbe Art book de l'édition collector, j'ai pu identifier les nouveaux venus de Tekken 6 autres que le Boss ou le gigantesque robot de bonus stage, répondant au doux nom de Nancy, bien que j'eusse du mal à trouver une quelconque féminité en lui .

Le premier nouveau  m'amène à une réflexion : Les japonais seraient-ils un brin racistes ?

Après la polémique suscitée par ResidentEvil 5 et le fait que Chris et Shiva occissent des Blacks (alors que ça ne dérangea personne que Léon Kennedy massacrât des espagnols vivant presque comme au Moyen-âge dans le 4 ), c'est le 2ème jeu de combat de l'année à nous proposer d'incarner un combattant Nord-Américain corpulent, pour ne pas dire obèse . Cliché, quand tu nous tiens . Après Rufus de Street Fighter IV, faites place (et il va en falloir !) à Bob . Vient ensuite Léo, le premier androgyne de la Saga qui me rappelle King de la série King of Fighters, le ténébreux latino Miguel Caballero Rojo, l'orientale Zafina et enfin Lars Alexandersson et Alisa Bosconovich, les 2 protagonistes de départ du mode histoire dont je vous parlerai un peu plus loin . Alisa est un androïde créé par le roboticien Dr. Bosconovich, de Tekken 3 version console, et dont les attaques sont déconcernantes par l'usage de ses propulseurs dorsaux, de mini-tronçonneuses ou de sa tête amovible qu'elle utilise pour frapper ses adversaires . Avec son physique et ses coups exotiques, Alisa risque bien d'être la coqueluche des nouveaux-venus .


Pour les modes "classiques", c'est un quasi sans faute .

Le gameplay est toujours aussi bon, la modélisation des personnages magnifique et les effets de lumière superbes . Seul petit reproche : Il y a beaucoup moins d'arènes que de combattants, et elles ne sont pas toutes aussi soignées graphiquement . D'un classicisme convenu, le jeu en lui-même n'a quasiment pas changé depuis que je l'ai délaissé . Les seules nouveautés sont l'apparition d'une jauge de Rage qui dope les attaques d'un perso au bord du KO et la possibilité d'agrandir l'arène, façon Mortal Kombat, en traversant des murs ou des planchers, sauf que le rendu visuel est plus sympa dans MK vs. DCU .
Ceci dit, au vu de l'excellente prise en main, des heures à y consacrer pour maîtriser les coups spéciaux sur le bout des doigts, NAMCO a pris le parti de la continuité et c'est tant mieux car, quand il se risque à la nouveauté, ce n'est pas toujours ça ...

En premier lieu, le mode fantômes . Mon attention a été directement captée par ce mode de jeu hors-ligne . Grosso modo, il simule une série infinie de combats contre l'IA, affublant  vos adversaires de GT comme si vous affrontiez d'autres joueurs . L'intérêt de ce mode m'échappe encore mais s'il peut donner l'ivresse du "live" à des non-abonnés ou des bannis, why not ?


Si TEKKEN ... Suis-je Barbie ?  (encore du Ken Le survivant ...)


En parlant de mode en ligne, vous avez la possibilité de personnaliser vos guerriers préférés par l'obtention de vêtements et d'accessoires afin de vous assurer un look unique et inimitable . Cette variante issue de la série SoulCalibur (le 3) est plutôt une bonne idée . Mais où déverrouiller ces mirifiques accessoires et vêtements qui feront de vous des Fashion victims ? Réponse : Dans le mode histoire .


Dans ce mode, seul ou à deux, vous parcourez une carte en traversant des mini-stages façon beat'em all . Vous récoltez de l'argent et débloquez des objets ou vêtements au fil de votre progression . Chaque mini-stage se termine par un combat contre un autre héros de Tekken qui, une fois vaincu, devient utilisable dans ce mode . Une arène vous permet de jouer le mode arcade et de déverrouiller les cinématiques des personnages . Le problème est que, contrairement au mode Tekken force de Tekken 3 et son ambiance Streets Of Rage, le jeu en 3D proposé est limite injouable, votre binôme Alisa d'une inutilité affligeante, et les graphismes pas loin de ceux du début de la PlayStation 2 . En sachant que vous devrez triompher de tous les mini-stages pour déverrouiller tous les persos pour l'arène si vous voulez débloquer leurs cinématiques de fin, ça prend vite des allures de corvée, sans parler de refaire des stages avec les persos pour étoffer leur garde-robe .
Fort heureusement pour moi, je ne suis pas un addict des succès ou trophées car devoir passer autant de temps sur un mode aussi raté m'aurait été insupportable . Dommage, d'autant que le vieux gars que je suis est un nostalgique des beat'em all ...


Si TEKKEN ... M'était noté .


Graphismes : 8. 5/1O

La modélisation des persos, les effets de lumière, les cinématiques vaudraient  un 9 ou 9.5 mais les arènes sont un peu moins belles et le mode histoire franchement vilain .

Gameplay : 9/10

Le fait que des combos me soient revenues aussi facilement et, mieux, que j'ai pu les exécuter souligne si besoin en est l'excellent gameplay de cet opus, à part pour le mode histoire évidemment ...

Bande-Son : 8/10

Des thèmes musicaux variés, tantôt électroniques tantôt rock, de bons bruitages et des voix en chinois, en japonais et en américain, tout cela contribue à renforcer le jeu de manière efficace .

Intérêt/Ambiance : 6. 5/10

Malheureusement, le mode histoire, passage obligé pour tout joueur voulant compléter la galerie, déverrouiller les succès ou les trophées, par sa non-jouabilité et sa non-beauté graphique, pénalise grandement le reste du jeu .

Durée de vie : 7/10

Les modes de jeu classiques sont excellents, et passée l'euphorie des premiers jours, nul doute que même les casual gamers y rejoueront régulièrement pour défier des amis à la maison ou affronter d'autres joueurs en ligne . La persévérance sur le mode histoire me laisse perplexe, et il y a fort à parier que nombre de joueurs ne s'y attarderont pas ...

Note Globale : 7. 8/10

Alors que toute la partie du jeu issue de l'arcade atteint des sommets, tout ce qui y a été greffé pour la version console est de moindre qualité, pour rester poli . Ca sent le bâclage à plein nez, c'est dommage car le jeu classique (Arcade, Versus, Team Battle, Chrono ) et en ligne est très bon . Un bon point pour les fans de la série, l'édition collector, dans sa grosse boîte style PLV (Publicité Lieu de Vente) est sympathique . Pour 20€ de mieux, vous aurez un poster, un magnifique Art Book, l'un des plus beaux que j'aie eu dans un collector et un sweat-shirt capuche, blanc pour la XBox, noir pour la PS 3 . Un reproche cependant : Les chargements sont très fréquents et sont plutôt longs et les subir avant et après chaque match devient vite pénible, d'autant qu'installer le jeu version XBox sur le HDD ne semble guère améliorer les choses .

En conclusion, après un KOF XII raté et qui est l'exception qui confirme la règle, cette nouvelle conversion d'un hit de l'arcade sur consoles est encore un succès . A vous de voir si vous êtes plus Tekken, SoulCalibur ou Street Fighter . En tout cas, c'est bon d'avoir ce genre de choix !









Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Formula 1 2011 sur PlayStation 3

'est après quelques jours de retard que je vous propose enfin de découvrir le test de F1 2011 que m'a gentiment fait parvenir Codemasters. Il faut savoir qu'à la base, je ne suis pas forcément fan des jeux de courses automobile, mais F1 2011 a su me surprendre... Par la même occasion et pour pouvoir comparer, j'en ai profité pour emprunter le précédent opus à un ami et je vais donc pouvoir plus facilement appréhender le jeu par rapport à son prédécesseur.
Editeur :Codemasters Type : Course Sortie française : 23 septembre 2011 PEGI +3
Juste avant de commencer le test, nous allons faire un point sur les nouveautés que propose F1 2011 par rapport à F1 2010. Le principal ajout du jeu est tout de même le mode coopération, où il est possible de jouer en ligne à deux tout en s'entraidant, cette fonctionnalité est pour la première fois intégrée à un jeu de Formule 1. Une autre nouveauté qui n'était pas présente dans F1 2010 mais qui est la bienvenue cette année, c'es…

Manchester vs Chelsea - FIFA 17 credits

Pour la sortie de FIFA 17 on a testé en mode FUT le match où Manchester United remporte la Ligue des Champions face à Chelsea, une finale époustouflante finie au pénalty avec un dernière arrêt de Van Der Sar héros de la soirée. Du pur FUT 17 bien sur avec vos crédits fifa achetés sur http://creditsfifa16.fr/credits-fifa-17-site-credits-fut-17.html!
Manchester après avoir ouvert le score par une très belle tête de Cristiano Ronaldo peu avant la demi heure de jeu, voit le match se débrider et le reveil tonitruant de Chelsea. Un peu coupable sur le but, Essien à la 45ème journée envoi un missile détourné sur Lampard qui crucifie Van Der Sar à bout portant. 
La 2ème mi-temps sera en faveur de Chelsea avec une lourde frappe de Drogba qui s'écrase sur le poteau alors que le portier mancunien été totalement battu. 86ème remplacement de Scholes par Giggs qui célébre son 759ème match FIFA  sous les couleurs des Red's, un record.
Début des prolongations avec des joueurs attaqués par le…

Avis Red Johnson's Chronicles PS3/PSN

Quel surprise de trouver un jeu en Point & Click sur console en 2016... Et ça a du bon ! Aujourd'hui, Lexis Numerique nous fait l'honneur de sortir sur le PSN un petit policier, Red Johnson's Chronicles.
Développeur & Éditeur : Lexis Numerique Sortie française : 20 avril 2016 Voix version originale sous-titré PEGI 16
Quelques 1 200 Mo plus tard, voilà le détective privé Red Johnson qui fait son apparition. Au programme : enquête sur un meurtre qui a eu lieu dans la peu paisible ville de Metropolis On a affaire à un personnage très charismatique, entouré de l'agent Robert, un policier un peu couard, et de Saul, un ami qui peut lui donner de bons indices contres quelques billets. Bien que pendant toute l'aventure, Red Johnson est le seul à se remuer les méninges pour trouver le coupable, il faudra tout de même compter sur quelques scènes QTE et répondre plusieurs fois à des QCM pour interroger les suspects, qui donneront un certain dynamisme à l'enquête …